Invert Pyramid

“Invert Pyramid” 2019, Exposition “When basketball inspires”, Trajectoire studio, Paris

Depuis quelques années, j’assiste ponctuellement l’artiste Laurent Perbos.
Pour ce projet, j’ai été chargé de recherches iconographiques, études de système et modélisation 3D.

Invert Pyramid

D’une façon générale, Laurent Perbos utilise dans ses entreprises plastiques, l’objet usuel, commun, banal, issu de la consommation de masse comme matière dans un travail de forme.

Dans l’oeuvre Invert Pyramid l’aspect sculptural domine fortement. Les figures géométriques classiques comme le cube, le rectangle ou la sphère, tout comme la pyramide, sont des formes « parfaites », « idéales », « absolues » qui ne font référence à rien d’autres qu’à elles mêmes. Ces formes sont donc tellement référentielles qu’elles en deviennent insignifiantes, voir informelles. Cette disparition de la forme, vise à créer chez le spectateur un brouillage des signes de ce qu’il perçoit : un court-circuitage entre la forme, la couleur et l’objet qui composent cette oeuvre. 

Ici, le choix des couleurs de l’arc-en-ciel représente toutes les couleurs, c’est à dire la colorimétrie infinie. Laurent Perbos compare souvent l’image du spectre chromatique à celle de la palette du peintre car, sur cette dernière, est déjà contenue à l’état pur, les couleurs du tableau qu’il s’apprête à réaliser. En d’autres termes, avec toutes les couleurs, tous les tableaux sont réalisables et donc, par extrapolation, la figure de l’arc-en-ciel symbolise pour l’artiste le tableau ultime.

Extrait, documents d’artistes, Laurent Perbos

 

Crédit photo : Hypebeast

“Invert Pyramid” 2019, Citadium Caumartin, Paris

Category Art